Archive de la catégorie ‘En musique faute de mots’

Die Liebe ist für alle da ? ( Nicht für mich)

Dimanche 13 juin 2010

Image de prévisualisation YouTube

 

ROTER SAND (Sable rouge )

Un amour une promesse
J’ai dit que je reviendrais auprès de toi
Mais je dois casser cela
Sa balle reste en moi
Un amour deux pistolets
Une cible sur ma tête
Il m’a dit que je t’avais volée
Que tu m’aimes
Il ne le sait pas

Sable rouge et deux cartouches
Une meurt par le baiser de la poudre
La deuxième ne devrait pas épargner sa cible
Elle est désormais emprisonnée au fond de ma poitrine

Un amour une promesse
Ah, le sang coule hors de la bouche
Et personne va me ramasser
Je m’approche du sol
Un amour deux pistolets
Un pouvait tirer plus vite
Seulement je n’étais pas celui là
Maintenant tu lui appartient

Sable rouge et deux cartouches
Une meurt par le baiser de la poudre
La deuxième ne devrait pas épargner sa cible
Elle est désormais emprisonnée au fond de ma poitrine

Sable rouge et colombes blanches
Se rafraichissant dans mon sang
A la fin il y a bien une fin
Je suis tout de même bon à quelque chose.

Sable rouge et deux cartouches
Une meurt par le baiser de la poudre
La deuxième ne devrait pas épargner sa cible
Elle est désormais emprisonnée au fond de ma poitrine

 
 

Arrêtez donc de vous faire du soucis, je suis déjà mort.

humpf

Mardi 8 juin 2010

Je n’ai rien à dire en fait. Je ne suis pas d’humeur. Non pas que je soit en pleine déprime, détrompez-vous, juste que je ne suis pas d’humeur à écrire ou à parler. Arrêtez tous, proches ou amis, quand vous me parlez, de me dire la même chose. Je trouve cela lassant, que la première chose que vous me disiez tous c’est  : Alors, il a dit quoi le médecin ? Alors le bilan ? Alors cette jambe ?
Je ne sais pas moi, on pourait avoir une conversation normale un jour ou bien est-ce trop demandé ? Vous pouvez comprendre une minute que je n’ai pas forcément envie d’en parler encore et encore, et que je passe mon temps à répeter les mêmes choses ?

Vous savez quoi ? Merde à la fin.

Demain, je dois retourner à la clinique. Et sans rentrer dans les détails, vu les éléments actuels, je ne sais pas si je vais rentrer, enfin, je me doute fortement que je ne vais pas rentrer mais y rester à dire vrai. Mais je ne sais pas si oui ou non, je vais ressortir vite. Je ne vais pas m’étendre là-dessus non plus, sâchez seulement que si tel est le cas, je ne pourrais pas ( forcément ! ) passer sur mon blog, encore moins les vôtres. Je vais valider vos commentaires, et j’y répondrais plus tard, désolé. Merci à ceux qui peuvent comprendre.

Je vous laisse avec une vidéo que j’avais faite l’été dernier ( avant le décès de mon père ), et que j’avais mise sur le blog musique diseasememory. Je sais pas pourquoi, juste parce que je l’aie peu partagée. Je l’avais mise sur un profil créé exprès, d’autres vidéos devaient suivre et puis il y a eu mon père, et tout un tas de « choses » alors. Peut être que d’autres vidéos suivront. Je n’en sais rien pour l’instant.

Bonne semaine à tous, à je ne sais quand.

Image de prévisualisation YouTube

Consumé

Lundi 24 mai 2010

Non mais vous savez quoi ? J’ai dormi 4 malheureuses heures cette nuit… Ca ne va pas du tout, j’ai passé un week-end de merde ( vous allez comment après vous être fait plaquéentre autre- vous ?? ), et je profite d’être debout pour prendre le temps de vous taper un article, bien construit et tout, et LA, la page beugue…. Nan mais putain fouttage de gueule j’ai envie de dire. Je suis entrain de légèrement craquer nerveusement pour un rien hein, faites pas attention.

Donc on va la refaire vite fait parce que je suis plus d’humeur -déjà que je ne l’étais pas beaucoup hein-… Je disais donc que j’ai pas les mots…. Pour m’exprimer. Bah ouais moi d’ordinaire si prolifique, qui écrit sur tout, et sur rien, j’ai pas les mots. A croire que j’écris mieux quand je suis amoureux…. Je dis de la merde ça me fait peur…

Du coup, j’inaugure une toute nouvelle rubrique/catégorie, comprendra qui pourra. Je dois me bouger le fion si je veux être prêt à temps parce que j’ai beau être décalqué, les gens ne se sont pas pétés le fondement à me préparer un pique-nique pour que je ne sois pas présent ou pas souriant.. faisons donc bonne figure disait feu mon père. Je ne sais pas si je vais avoir le temps de répondre à tous vos commentaires. Je ne passerais pas ce soir non plus parce que je vais chez ma cousine à Nice ( j’vous expliquerais en temps et en heure ) pour la semaine. Bon, j’ai galéré pour l’organisation ( aux. et IDE ) mais on est bon. Elle a le net, j’aurais mon micro pc ( j’ai failli écrire pénis…. j’suis vraiment naze quoi.. Merci d’éviter de me montrer du doigt en disant il a un micro pénis uhuhu ) donc je passerais sur le net mais pas ce soir… Je serais MORT, et puis bon faut que je m’installe etc… et vu que je n’ai toujours qu’un bras et une jambe et demie, ça prend du temps. En attendant, je vous laisse avec des clichés d’Yvan ( oui j’en ai fait deux perso, ils ne passent pas ici, je les mettraient sur le site photo quand je serais d’humeur désolé.  Ca m’emmerde plus que tout parce qu’il y a une photo qui me plait beaucoup), la chanson et sa traduction. Et en prévention, le prochain article en musique -si prochain il y a- ne sera pas accompagné de trois tonnes d’explications rassurez-vous.

Clichés d’Yvan :

 10341.jpg ( Pour le sourire, c’est plus cher en fait … )

1035.jpg ( Nan mais ce chien il m’aime, un truc de fou, j’ai jamais eu ça de tous les chiens que j’ai eu dans ma vie… Et si certains en doutaient encore, preuve en est j’ai envie de dire ! )

Et une fois de plus, CLIQUEZ sur les photos pour les voir apparaître à la taille originale. Y’en avait une troisième super sympa ( en plus ) mais unblog ne l’a pas voulu, c’est comme ça ! Ah et oui ! Parce que ça en devient comique à la fin : Je me suis fait mordre au dessus du pied gauche ( pour changer ) un peu au dessus, par une araignée durant cette balade. Hier, ça grattait un peu. Aujourd’hui, j’ai une grosse boule dure ( les allusions vous les gardez, MERCI ) rouge, et la région est brûlante ( j’vous jure, super chaud par rapoprt au reste de ma jambe)…. L’araignée était du genre macroscopique… toute petite, noire avec des petits points blancs… elle était jolie en fait… enfin, on verra si ça se calme ( parce que là, ça bruleuuuux ). Je ferais des photos ce soir.. en espérant ne pas me noyer dans le lac ou me faire attaquer par un nid de guêpes aujourd’hui, sait-on jamais avec moi…

Vidéo et traduction des paroles (bon ok pour comprendre mon état d’esprit et la signification, il aurait fallu que vous lisiez l’analyse de cette chanson mais c’pas grave, j’me comprend c’est l’essentiel ) :

Image de prévisualisation YouTube

Feu et Eau

Quand elle nage la brasse c’est beau
Alors je peux la voir dans son centre
Ce n’est pas que sa poitrine ne soit pas belle
Je nage simplement derrière elle

La poussière d’étincelles coule au milieu
Un feu d’artifice jaillit de l’entrejambe
Feu et eau ne vont pas ensemble
On ne peut les lier
ils ne sont pas apparentés

Plongé dans les étincelles
Je me tiens dans les flammes
Et je suis consumé dans l’eau
Consumé dans l’eau

Quand elle nage nue c’est beau
Alors je veux la voir de derrière
Ce n’est pas que ses seins ne soient pas alléchants
Ses jambes s’ouvrent comme des ciseaux
Alors une chaude lueur sort de la cachette
La flamme entre les cuisses

Oui !  

Elle passe devant moi en nageant
Ne me remarque pas
Je suis son ombre
Elle se tient dans la lumière
Il n’y a aucun espoir
Et aucune confiance

Car feu et eau
Ne vont pas ensemble
On ne peut les lier
Ils ne sont pas apparentés

Plongé dans les étincelles
Je me tiens dans les flammes
Et je suis consumé dans l’eau
Consumé dans l’eau

Ainsi bout le sang dans mes reins

Je la tiens avec les mains humides
Lisse comme un poisson et froide comme la glace
Elle ne se gaspillera avec moi
Je sais ! 

Feu et eau
Ne vont pas ensemble
On ne peut les lier
Ils ne sont pas apparentés

Plongé dans les étincelles
Je me tiens dans les flammes

Et je suis consumé dans l’eau
Consumé dans l’eau.

 Im Wasser verbrannt